L’épidémie de coronavirus nous montre beaucoup de symboles qui peuvent éveiller notre conscience.

La symbolique tient toujours à ce qui se manifeste. La manifestation, c’est le message de l’Esprit dans la Matière. Que peut-on remarquer dans le cas de l’épidémie de coronavirus ?

– Le virus touche le poumon et le système immunitaire. Pour l’énergétique chinoise, le poumon est l’organe qui gère notre défense, notre territoire. Il symbolise le rythme vie / mort (inspiration, expiration). Le coronavirus fait peur parce qu’il « tue ». Il active donc aussi des peurs, de même que les théories complotistes, miroir de notre mental parano qui divise le monde entre « gentils » (nous) et « méchants » (les autres).
– Le virus oblige au confinement, à la séparation : il symbolise donc le « diviseur » (diabolos), car il va isoler les gens et empêcher les embrassades et les rassemblements. Par conséquent, il symbolise les effets de l’ego. Pour l’énergétique chinoise, le poumon est également le siège de la séparation, qui permet à l’âme de discerner le bien du mal, et qui permet de faire les deuils en cas de séparation (tristesse). Et il représente la culpabilité lorsque nous n’arrivons pas à faire ces deuils obligatoires.

L'épreuve du coronavirus

Une épreuve collective à solutionner … individuellement !

Lire la suite

Le coronavirus incarne l’énergie séparatrice qui isole les gens, nous fait croire que nous sommes « coupés » du Divin (et coupables), fragiles. Dans ce cas, nous sommes des créatures.
Remarquons que nous sommes en année 4 (2020) en numérologie, incarnant l’année 1 (2017) qui avait commencé par l’intronisation de Donald Trump, avec l’intention d’isoler les USA et de construire un mur ! Nous sommes sur un cycle de 9 années qui s’oriente délibérément vers des solutions égoistes, divisantes et conflictuelles (Brexit, indépendantisme, recherche de boucs émissaires, etc.)
Conclusion : nous risquons de voir beaucoup de “séparations” se manifester lors de cette année 4.

Comment réagir ?

  • En créature : il faudra alors demander protection. À qui ? Aux autorités sanitaires ? Politiques ? Apparemment, toutes les autorités humaines sont dépassées. Demander au Créateur ? À Dieu ? Oui, évidemment, mais il risque de nous répondre que c’est nous qui créons le virus !!
  • En créateur : effectivement, toute manifestation collective est la somme de créations individuelles. Il nous appartient de traquer en nous le fameux diviseur, l’ego, les peurs mentales, la culpabilité. Ce n’est que là que nous aurons un vrai pouvoir d’action sur le virus, tant au niveau individuel que collectif.

Rose a demandé, au soir du discours du président français, un message de la Vie. Cela a désigné le livre de « La petite voix » d’Eileen Caddy, au 15 avril.
Cette réponse est stupéfiante !

« Comme c’est facile de vitupérer contre la situation mondiale et de t’en plaindre, en blâmant tout le monde sauf toi-même. C’est facile de dire « Pourquoi n’y font-ils pas quelque chose ? »
Pourquoi ne pas faire toi-même quelque chose ? Ne te mets jamais en retrait, convaincu de ton impuissante et imaginant que tu ne peux rien y faire.
Tu peux aider et tu peux commencer à aider dès maintenant. Tu peux commencer en mettant ta propre maison en ordre. Tu peux aplanir tous les malentendus et essayer de redresser les torts ! Tu peux étendre ta conscience afin d’être capable de voir la vie sous un angle différent et plus large. Tu peux apprendre à être plus tolérant, à être plus ouvert, plus aimant, et à voir les deux côtés des choses. Tu peux commencer dès maintenant à bannir toute amertume, toute critique et toute négativité dans ta façon de penser. Tu verras qu’alors que tu fais ta part, tu participeras au tout. Mais tu ne peux pas le faire tout seul. »
Fais-le avec Mon aide. »