Le coronavirus ressemble fort à une “mise à l’épreuve” collective !

Le mot “épreuve” vient du latin probare qui signifie “prouver” (et a donné “approbation”). L’école de la vie nous met-elle à l’épreuve pour voir si nous avons développé toutes les qualités requises ?

La vie est une école, une épreuve !

Beaucoup de personnes, et beaucoup d’âmes, sont dans le refus de cette évidence : l’existence est une succession d’expériences qui visent à éveiller nos consciences. Or, si nous refusons de jouer ce jeu, notamment en décidant fermement de rester des “victimes” ou des “martyrs”, les phénomènes persistent et s’intensifient. Collectivement, c’est ce qui s’est passé jusqu’à ce jour : l’humanité refuse de voir son pouvoir créateur, et préfère se présenter en lutte contre la nature, les circonstances, etc.
Ce n’est donc pas étonnant qu’un nouveau virus vienne nous “mettre à l’épreuve” !

Symbolique du coronavirus

Entre division et union …

Lire la suite

Le coronavirus teste notre vitalité

Chez un individu, la première chose que le virus met à l’épreuve est sa défense immunitaire. Est-ce que cet individu est résistant, capable de s’adapter au virus ?
Bref, est-on capable d’évoluer physiquement ? Notre corps peut le faire facilement, pourvu que notre hygiène soit bonne. Et cette bonne santé se décline évidemment sur les registres physique, émotionnel et mental.
Hygiène physique : ne pas prendre de substances qui affaiblissent le corps # entretenir physiquement et énergétiquement ce corps.
Hygiène émotionnelle : ne pas activer de stress inutile # ne pas se laisser aller.
Hygiène mentale : dire “non” aux pensées de peur et de culpabilité # garder l’esprit clair et lucide.

Le coronavirus teste notre conscience

Au-delà de nos trois corps (physique, émotionnel, mental), nous sommes des êtres spirituels en recherche d’évolution. Collectivement, le virus teste aussi notre conscience. Or, la réaction du collectif en dit long sur nos errements ! Trois domaines sont frappés de plein fouet : les écoles, la santé et l’économie.

  • Santé : les systèmes de santé sont dépassés, et les gouvernements se rendent compte que “faire des économies” a été une grave erreur. Mais aussi, les études s’accumulent pour démontrer les effets néfastes de la réponse “tout médicament”. La santé ne dépend pas d’une substance, et le collectif continue pourtant à privilégier cette seule piste.
    Éducation : les écoles sont fermées et nous allons remplacer les humains (professeurs) par des machines (ordinateurs, cours en ligne). Ce n’est que l’aboutissement d’un processus qui dure depuis longtemps : un élève n’a plus besoin de calculer, ni de penser car la machine le fait plus vite que lui. Oui, mais comment l’intelligence va-t-elle se développer ? Grâce à Internet et au téléphone portable… Ce sont ces nouveaux réseaux qui remplacent l’humain, et nous commençons à en mesurer la dérive.
  • Économie : l’argent est devenu virtuel et le monde entier s’arrête de fonctionner à cause d’un virus ! Or, l’argent représente l’énergie vitale, la circulation de la sève de l’arbre de vie. Le virus nous rappelle que cette sève est sacrée et que ce n’est pas l’humain, ni un ordinateur, qui peut la créer sans en respecter les lois d’équilibre fondamentaux. Nous avons déjà expliqué comment nos pensées mentales (perverses) puisaient dans notre énergie vitale pour alimenter leurs désordres grandissants.

Conclusion : passez l’épreuve avec succès !

Il est relativement facile d’obtenir une bonne note à un examen, quand on connait les critères d’évaluation. Au travail !
– Le bon sens d’avoir une bonne hygiène physique, affective et mentale.
– Pour sa santé, faire plus confiance à son corps qu’aux substances ingérées.
– Pour son éducation et son information, faire plus confiance à l’humain qu’aux messages reçus des réseaux et des autorités.
– Pour l’économie, faire plus confiance à sa propre énergie/argent qu’au système financier.